Le Principe d'indépendance

Le Collège Culinaire de France s’est fixé comme principe fondamental de garder sa liberté et son autonomie de décision et d’action pour promouvoir la conception, les valeurs et les pratiques du métier de Restaurateur et de Producteur Artisan

Notre indépendance est:

  • 01

    Financière

    La source principale de financement du Collège Culinaire de France est assurée par les cotisations de ses adhérents.
    Le budget du Collège est entièrement consacré à promouvoir ses actions et à soutenir la conception et les pratiques du métier d’artisan restaurateur. Le Collège Culinaire de France acceptera au cas par cas les soutiens financiers à ses combats. Il ne sera redevable d’aucune obligation en retour d’un appui financier à la cause qu’il défend.

  • 02

    Vis-à-vis des organisations professionnelles

    Le Collège Culinaire de France défend les valeurs d’une culture et d’un métier, et non une profession.
    Le rôle des organisations professionnelles est de défendre des intérêts catégoriels.Le rôle du Collège est de militer pour faire partager par le plus grand nombre sa volonté et son engagement pour une amélioration continue du niveau de qualité de la cuisine et de la gastronomie française. Il considère que la cause qu’il défend ne peut être assimilée à l’image, aux compromis et aux logiques d’intérêts particuliers d’aucune autre organisation ou institution. Il initiera et soutiendra, en toute indépendance, tout ce qui permet de favoriser et de mettre en valeur l’éthique et les pratiques de qualité du métier d’artisan restaurateur.

  • 03

    Vis-à-vis des politiques

    Le Collège Culinaire de France utilisera sa notoriété et son influence pour interpeller la responsabilité des politiques dans leur soutien actif à la qualité, aux entrepreneurs en restauration, aux produits du terroirs, à l’industrie « lourde » non délocalisable du tourisme et à promotion de la gastronomie française dans le monde.
    Nous ne sommes pas sur les mêmes logiques de temporalité que les politiques qui doivent composer avec leurs échéances électorales. Le Collège prend position sur des engagements militants dans la durée et sur le respect des comportements et des pratiques de qualité, leviers incontournables d’une conquête collective durable. Il a la conviction que les comportements de qualité ne se sont jamais construits durablement sur des règlementations et des contrôles, pour nécessaires qu’ils soient. La mobilisation se fait par l’appel à la responsabilité, à travers l’envie, la reconnaissance et l’engagement pro actif de chacun. C’est l’ambition et le rôle que s’est fixé le Collège.

  • 04

    Vis-à-vis de l’industrie agroalimentaire

    Le Collège Culinaire de France visera à exiger de l’industrie agro-alimentaire des progrès mesurables en termes de transparence, de traçabilité, d’information sanitaire, de cuisine santé et de soutien à l’éducation du goût. Le Collège Culinaire de France fera pression sur l’industrie agro-alimentaire pour qu’elle soutienne sans contrepartie les artisans restaurateurs qui ne font pas appel à ses productions et ne se servent pas dans leur circuits de distribution. C’est la capacité à mobiliser le plus grand nombre d’adhérents en acteurs militants qui permettra d’établir ce rapport de force constructif.